Quels sont les examens cliniques qui sont réalisés pour une rhinoplastie ultrasonique ?

La rhinoplastie ultrasonique est une intervention chirurgicale réalisée par un praticien dans le but de remodeler le nez d’un patient. Elle prend en compte l’examen clinique qui est important pour sa réalisation. Cet examen est assez long, car il est constitué de plusieurs étapes. Il commence par l’interrogatoire et se termine par l’examen entier du nez du patient. Découvrez dans cet article ces différentes étapes qui précèdent l’intervention proprement dite.  

L’interrogatoire

Avant tout, le praticien en charge du dossier du patient effectue un interrogatoire afin d’établir le profil de l’antécédent médical du patient. Vous désirez tout savoir sur la rhinoplastie ultrasonique ? Vous pouvez lire plus ici. En effet, l’interrogatoire consiste à rechercher chez le patient s’il a déjà eu une septoplastie ou encore une rhinoplastie classique. Si éventuellement cela a été fait, il est important d’avoir le dossier complet avec des photos du nez bien avant l’intervention. De plus, le praticien cherche également à savoir si le patient a eu un antécédent de traumatisme ou s’il s’adonne à un tabagisme actif. Dans ce dernier cas, le patient doit impérativement arrêter cette pratique avant une rhinoplastie ultrasonique. 

A voir aussi : Gummies vitamines : boostez votre bien-être et énergie au quotidien

Par ailleurs, l’interrogatoire consiste également à vérifier si le patient souffre de la rhinite allergique chronique. Cette pathologie est fréquente et est caractérisée par un nez bouché, l’écoulement du nez, l’obstruction nasale qui n’est pas souvent du même côté.  Si c’est le cas chez le patient, il faut s’assurer que la chirurgie ne va pas aggraver les symptômes.

L’examen du visage hormis le nez

Pour commencer l’examen proprement dit du nez, il est important d’examiner le reste du visage. Cela permet de voir les complications qui peuvent empêcher d’apporter une parfaite correction au nez. Par exemple, si en tant que patient, vous présentez un degré d’asymétrie très marquée, votre nez ne pourra pas être totalement droit même après l’intervention. Le front ainsi que le menton doivent être examinés également. Cet examen peut montrer une profiloplastie. Dans ce cas de figure, il revient au praticien de corriger le menton fuyant ainsi que l’ensemble du visage tout en associant à la rhinoplastie une génioplastie. À cela s’ajoute l’examen du maxillaire et de la mandibule.

A lire en complément : Ketoxplode : un produit efficace pour perdre des poids

L’examen proprement dit du nez 

Après tous ces examens précédents, il s’ensuit l’examen du nez du haut à en bas. À commencer par le tiers supérieur du nez ou les os du nez. À ce niveau, les os du nez peuvent être plus ou moins larges ou très larges. Dans le cas où ils sont un peu larges, la solution consiste à les affiner tout en les sculptant sans les casser. Ce sont de petites râpes ultrasoniques qui sont utilisées dans ce cas. Au cas où ces os du nez sont larges, il faut les couper avec précision tout en utilisant de micro-scies ultrasoniques. Le tiers moyen du nez ainsi que le tiers inférieur du nez sont examinés.  

Previous post Gummies vitamines : boostez votre bien-être et énergie au quotidien
Next post La fleur de CBD : quels en sont les bienfaits ?